plier


plier

plier [ plije ] v. <conjug. : 7>
• 1530; pleier 881; lat. plicare
I V. tr.
1Rabattre (une chose souple) sur elle-même, mettre en double une ou plusieurs fois ( replier). Plier sa serviette. Plier un journal. « Elle entendait son père plier et déplier les grandes feuilles épaisses du Temps » (Green). Plier le coin d'une feuille. 1. corner. P. p. adj. Chose pliée en deux, en trois. « Vu d'en haut, ce chemin ressemble à un ruban plié et replié » (Chateaubriand). Plier la tente (après l'avoir démontée). Fam. Plier ses affaires, ses livres, les ranger. — Plier bagage.
2Courber (une chose flexible). ployer, recourber. Plier une tige en arc ( arquer) , en coude ( couder) .
Par ext. Plier le cou, la nuque. incliner . Plier l'échine. Être plié en deux par l'âge, la maladie. cassé, courbé. Fam. Être plié (en deux), par le rire. Être plié de rire.
3Rabattre l'une sur l'autre (les parties d'un ensemble articulé); fermer (cet ensemble). replier. Plier une chaise longue. Pronom. Siège qui se plie. pliant. Plier le bras, la jambe. Plier le genou, les genoux.
4(Abstrait) Forcer à s'adapter. Plier qqn à une discipline, à une habitude, à un exercice ( accoutumer, exercer) . « Un vil séducteur peut plier ses projets aux circonstances » (Laclos). assujettir. « C'est la coutume qui plie la machine » (Pascal).
5 ♦ SE PLIER v. pron. Suivre, s'adapter par force. céder, se soumettre. Se plier aux volontés de qqn. obéir. « Augustine s'efforça de se plier aux caprices, aux fantaisies de son mari » (Balzac). Se plier à une discipline, aux circonstances.
II V. intr.
1Se courber, fléchir. céder. Branche qui plie. « Je plie, et ne romps pas [dit le roseau] » (La Fontaine). L'arbre plie sous le poids des fruits. s'affaisser. Fig. « Il plie sous le poids de son bonheur » (La Bruyère).
2(Personnes) Céder, faiblir. Rien ne le fera plier. mollir. « Le génie d'un peuple a beau plier sous une influence étrangère, il se redresse » (Taine).
⊗ CONTR. Déplier, déployer, 1. étaler, étendre, ouvrir. Résister.

plier verbe transitif (variante de ployer, du latin plicare) Rabattre une partie de quelque chose de plat, de souple sur ou vers l'autre, mettre en double une ou plusieurs fois : Plier une lettre. Plier du linge. Courber quelque chose de flexible : Plier un jonc. Faire jouer une articulation, un membre de telle sorte que les deux éléments articulés tendent à se rejoindre ; fléchir les genoux : Plier la jambe. Rapprocher, rassembler les éléments de quelque chose d'articulé en le repliant : Plier un paravent. Soumettre quelqu'un, quelque chose à quelque chose, le forcer à s'y adapter : Il voudrait plier la réalité à sa théorie.plier (difficultés) verbe transitif (variante de ployer, du latin plicare) Conjugaison Attention au redoublement du i aux première et deuxième personnes du pluriel, à l'indicatif imparfait et au subjonctif présent : (que) nous pliions, (que) vous pliiez. Construction et sens Plier / ployer : employés au sens propre et transitivement (plier un drap, ployer une branche), les deux verbes ne sont pas synonymes. En revanche, ils ont un sens très proche dans leurs emplois figurés intransitifs (plier devant l'autorité, ployer sous le joug). 1. Plier v.t. = rabattre sur soi-même une ou plusieurs fois. Plier une couverture. Plier un double mètre. 2. Ployer v.t. = faire fléchir, courber. La tempête a ployé les blés. 2. Plier et ployer v.i. = céder, reculer. Le gouvernement a plié ou a ployé sous la pression de la rue. Registre Ployer est plus soutenu, plier plus courant. ● plier (expressions) verbe transitif (variante de ployer, du latin plicare) Plier un cheval, lui amener la tête en dedans ou en dehors. ● plier (homonymes) verbe transitif (variante de ployer, du latin plicare)plier (synonymes) verbe transitif (variante de ployer, du latin plicare) Rabattre une partie de quelque chose de plat, de souple sur...
Synonymes :
Contraires :
- déplier
- développer
- étaler
- étendre
Courber quelque chose de flexible
Synonymes :
Contraires :
- détordre
Faire jouer une articulation, un membre de telle sorte que...
Synonymes :
Contraires :
- étirer
Rapprocher, rassembler les éléments de quelque chose d'articulé en le repliant
Synonymes :
Contraires :
- déployer
Soumettre quelqu'un, quelque chose à quelque chose, le forcer à s'y adapter
Synonymes :
- façonner
- infléchir
plier verbe intransitif Prendre une forme courbe : Les peupliers plient sous la rafale. Céder, reculer : Il a dû plier devant ces injonctions.plier (citations) verbe intransitif Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Je plie et ne romps pas. Fables, le Chêne et le Roseau le roseau Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 Les gens faibles ne plient jamais quand ils le doivent. Mémoiresplier (homonymes) verbe intransitifplier (synonymes) verbe intransitif Prendre une forme courbe
Synonymes :
- fléchir
Contraires :
Céder, reculer
Synonymes :
- flancher (familier)
Contraires :
- regimber (littéraire)
- résister

plier
v.
aA./a v. tr.
rI./r
d1./d Mettre en double, une ou plusieurs fois, en rabattant sur lui-même (un objet fait d'une matière souple). Plier une couverture.
|| Fig. Plier bagage: fuir, s'en aller en emportant ses affaires.
d2./d Rabattre les unes sur les autres (les parties articulées d'un objet); fermer (cet objet). Plier un éventail.
|| Accomplir une flexion (d'une articulation). Plier le bras, les genoux.
d3./d Ployer, courber (une chose flexible). Plier une branche.
rII./r Fig. Assujettir. Plier qqn à sa volonté.
|| v. Pron. Se plier à: céder, se soumettre à. Se plier aux exigences de la situation.
aB./a v. intr.
d1./d Se courber, ployer. "L'arbre tient bon, le roseau plie" (La Fontaine).
d2./d Fig. (Personnes) Céder, se soumettre. Il ne pliera pas devant des menaces.

⇒PLIER, verbe
I.Empl. trans.
A. — 1. Rabattre sur elle-même une matière souple (étoffe, papier, etc.) afin d'obtenir deux ou plusieurs épaisseurs. Synon. replier; anton. déplier, déployer, développer, étaler, étendre. Plier une couverture, des draps, du linge; plier un journal, une lettre, une carte routière; plier en deux, en trois, en éventail, en triangle. Personne ne savait plier une chasuble mieux que moi (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.192). Il plia le papier en quatre et le posa devant son voisin, exactement entre ses deux coudes (GREEN, Moïra, 1950, p.164):
1. Enfin il déposa les couverts sur la table, régulièrement, l'un en face de l'autre; il plia les serviettes dessus avec soin, en bateau et en bonnet d'évêque, se plaçant tantôt à droite, tantôt à gauche, pour juger de la symétrie.
ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p.23.
Empl. abs., TECHNOL. Ma mère, malade, se fit brocheuse, coupa, plia (MICHELET, Peuple, 1846, p.23). Les machines à coudre et à plier dotaient la reliure industrielle des outils qui, sans cesse améliorés, allaient lui permettre un constant développement (Civilis. écr., 1939, p.10-16).
Empl. pronom. réfl. Un seul ruban d'écume, qui se plie et se déplie au gré des mouvements du sol sur les pentes lentes ou rapides de ses collines (LAMART., Voy. Orient, t.2, 1835, p.258).
Empl. pronom. à sens passif. Ces branches se pliaient facilement et volontiers pour entrer dans la fournaise (BLOY, Journal, 1903, p.205).
2. Expr. vieillies
Plier sur la main. Enrouler de la laine, du fil, etc. autour des mains écartées d'un aide, afin de former un écheveau. (Dict.XIXes., Lar. 20e, Lar. encyclop.).
Plier la toilette (fam.). Voler les vêtements (de quelqu'un); p.ext., dévaliser (quelqu'un). (Ds J.-F. ROLLAND, Dict. mauv. lang., 1813, p.106).
3. P. méton., région. Emballer, rassembler, ranger (quelque chose). Plier ses affaires, ses livres; plier qqc. dans du papier de soie. Elle plia dans la serviette une tartine de pain bis qui était également restée sur la table (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p.1227). Gilbert avait plié ses copies, et s'apprêtait à partir (ARLAND, Ordre, 1929, p.338):
2. ... [Napoléon] est donc arrivé tranquillement jusqu'aux bords du Niémen. Là, il a amusé l'Empereur et son Chancelier par de vaines négociations, puis il a traversé le fleuve sans coup férir, et, le 25 juin, il est entré à Vilna, chassant devant lui l'Empereur, qui à peine eut le temps de plier sa vaisselle.
J. DE MAISTRE, Corresp., 1812, p.169.
P. métaph. Je la connais, leur honnêteté. La grosse la plie tous les matins dans son armoire à glace, pour ne pas la salir (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.839).
Plier bagage. V. bagage I C 3.
Arg. Plier ses chemises. Mourir. (Ds FRANCE 1907). Synon. plier bagage.
B. —Rapprocher les parties articulées (d'un objet, d'un ensemble) en les rabattant les unes sur les autres. Synon. replier, refermer; anton. déplier, déployer, dresser, ouvrir. Plier un éventail, un paravent, une table. Elle plia l'escabeau, que Catherine alla porter derrière le maître-autel (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p.1283). L'homme (...) plia son couteau qui fit un déclic sec (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p.196).
Empl. pronom. à sens passif. Un de ces fauteuils en fer qui se plient comme celui que j'avais emporté en Italie (MÉRIMÉE, Abbé Aubain, 1847, p.157).
En partic. [L'obj. désigne une partie articulée du corps] Plier les bras, les jambes, les jarrets, les pattes. Les oiseaux pliaient leurs ailes humides et se réfugiaient dans les broussailles (SAND, Lélia, 1833, p.197). Il plia les genoux, ferma doucement ses paupières, et mourut (FLAUB., St Julien l'Hospitalier, 1877, p.98):
3. Le mouvoir est l'agir en tant qu'il s'applique à l'organe et non en tant qu'il se termine (...) aux choses et au monde (...). Je passe constamment d'un point de vue à l'autre; par exemple je puis dire: je suspens un tableau, je tiens un marteau, je plie les doigts.
RICOEUR, Philos. volonté, 1949, p.199.
Empl. pronom. à sens passif. La manière dont se plient ou se plissent les ailes mérite quelques considérations (CUVIER, Anat. comp., t.1, 1805, p.461).
Plier le(s) genou(x). Adopter une attitude d'adoration, de respect, de soumission. Déjà parlait une voix qui avait fait découvrir toutes les têtes et plier tous les genoux (GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p.95).
C. —Courber fortement une chose flexible au moyen d'une charge ou en exerçant une pression. Synon. arquer, incurver, ployer, tordre; anton. redresser. Plier une branche, un roseau, de l'osier, une lance. Sa force était telle qu'il [Léonard de Vinci] pliait facilement un fer de cheval (STENDHAL, Hist. peint. Ital., t.1, 1817, p.183). Un enfant qui plie un jonc sur son genou (ROMAINS, Vie unan., 1908, p.84):
4. Une haleine passait dans le souffle des vents;
Leur aile frissonnante aux sauvages allures
Qui brise dans les bois les grands feuillages roux,
En pliant les rameaux courbait des chevelures...
BANVILLE, Cariat., 1842, p.162.
1. En partic. [L'obj. désigne tout ou partie du corps] Incliner, fléchir. Plier le buste, le dos, la nuque; plier l'échine sous un fardeau. Il plia le cou et baisa la main appuyée sur son épaule gauche (ZOLA, E. Rougon, 1876, p.178). Son corps adolescent se penchait sur des pupitres d'enfant qui le pliaient en deux (GREEN, Autre sommeil, 1931, p.12).
HIPP. Plier un cheval. Lui amener la tête en dedans ou en dehors, afin de lui assouplir l'encolure. (Dict. XIXe et XXes.). Synon. mettre un cheval dans un bon pli (v. pli1).
Au fig. [Avec une idée de respect, de soumission] Si leurs études leur avaient suffi pour se trouver eux-mêmes, ils n'auraient jamais rendu de culte à des idoles, n'auraient jamais plié le cou devant une créature ou redressé la tête contre leur créateur (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p.15).
Empl. pronom. réfl. Ces réflexions brisèrent moralement Émile, comme un homme qui, se pliant un jour, ne peut se redresser et se trouve courbé en deux pour le reste de sa vie (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p.119). De grosses dames impudiques se plient dans la pâleur des tangos, tournent dans la valse (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.192).
2. Au fig. Soumettre à une influence, à une autorité; faire céder, accoutumer à (faire) quelque chose. Synon. assujettir, discipliner.
[L'obj. désigne une pers.] Plier qqn à de nouvelles habitudes. Quelques jours après, il vint un poney pour Jacques, que son père, excellent cavalier, voulait plier lentement aux fatigues de l'équitation (BALZAC, Lys, 1836, p.136). Il a enfin plié tous ses élèves à une discipline excellente et pour le corps et pour l'âme (HUYSMANS, Oblat, t.1, 1903, p.82):
5. C'est dès la prime enfance que les parents doivent veiller à ne pas favoriser ces fixations. Il faut pour cela qu'ils renoncent non pas à leur autorité, mais à l'égocentrisme qui y déborde plus ou moins largement. «L'exercice de l'autorité» est pour beaucoup d'entre eux le plaisir de plier un être faible à leurs caprices.
MOUNIER, Traité caract., 1946, p.99.
[L'obj. désigne l'esprit hum., les réalités abstr. qui s'y rattachent] Ils accordent plus de réalité à la logique qu'aux faits, et ils veulent plier les faits à la théorie au lieu de plier la théorie suivant les faits (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p.220). Je préfère ne plus rien écrire, plutôt que de plier mon art à des fins utilitaires (GIDE, Journal, 1932, p.1149):
6. ... je me laisse très facilement tromper aux apparences et j'ai un esprit trop raide, trop maladroit pour pouvoir le plier à comprendre les détours des autres, du tien surtout. De là ces reproches que tu m'as souvent faits, de ne pas saisir à demi-mot, d'avoir besoin toujours d'explications.
RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1909, p.131.
Empl. pronom. réfl. Se plier à qqc. Synon. s'adapter, se soumettre à qqc. Se plier aux circonstances, aux lois, aux usages; se plier de bonne grâce à qqc. Vous savez ce qu'il en coûte à l'esprit pour se plier à des formes vulgaires, pour déroger, pour s'amoindrir (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p.65). Cette collectivité est ainsi contrainte de se plier à des attitudes conçues en vue de satisfaire une réalité qui n'est plus la sienne (GAULTIER, Bovarysme, 1902, p.144):
7. ... plutôt que de rester inactif, je me demande si Robert ne finirait pas par les rejoindre [les communistes]. Je n'aime pas cette idée. Ça lui serait plus dur qu'à n'importe qui de se plier à des mots d'ordre avec lesquels il ne serait pas d'accord.
BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.49.
II.Empl. intrans.
A. —Se courber, s'incliner (sous l'effet d'une pression, d'une charge). Synon. fléchir, ployer.
1. [Le suj. désigne une réalité concr.] Branche, rameau, lame, planche qui plie. Le grand mât résista à peine deux secondes, plia... se rompit avec un bruit éclatant (SUE, Atar-Gull, 1831, p.3). Le bouleau perdit ses feuilles, le sapin plia sous la neige (THARAUD, Ombre de la Croix, 1917, p.274).
2. [Avec un compl. prép. introd. par sous] Plier sous la charge, le fardeau. Si leur dieu avait tant de puissance, dit Pharaon (...), les laisserait-il ainsi captifs, humiliés et pliant comme des bêtes de somme sous les plus durs travaux? (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p.326). Des orangers en avenue plient sous le poids des oranges vertes (GIDE, Voy. Congo, 1927, p.711):
8. ... l'enfant (...) resta creusé ainsi pendant de longues secondes, secoué de frissons et de tremblements convulsifs, comme si sa frêle carcasse pliait sous le vent furieux de la peste et craquait sous les souffles répétés de la fièvre.
CAMUS, Peste, 1947, p.1392.
P. métaph. Les maisons de la Croix-Rousse descendent en escalier vers un fleuve pliant sous le joug de ses trente-huit ponts (MORAND, Chron. homme maigre, 1941, p.49).
B.P. anal. [Le suj. désigne une armée, une troupe de soldats] Abandonner le terrain, battre en retraite. Synon. fléchir, reculer. Quelques bataillons hanovriens plièrent (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.400). L'attaque autrichienne fit instantanément plier le front italien sur une étendue de 60 kilomètres (JOFFRE, Mém., t.2, 1931, p.287).
C.Au fig. [Le suj. désigne une pers. ou un groupe de pers., son comportement, ses sentiments] Céder, se soumettre. Synon. fléchir. Plier devant une contrainte, des exigences, une volonté. La femme réussit quelquefois où l'homme succombe, car elle sait plier (ABOUT, Grèce, 1854, p.104). Elle a un esprit hautain, contradicteur, qui ne veut jamais plier et cherche à faire plier les autres (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p.212):
9. ... [la reine Victoria] sentait maintenant l'opinion hostile à une hégémonie allemande sur le continent. Pour prévenir une nouvelle guerre, elle écrivit de sa main à l'Empereur Guillaume et au Tsar (...) Bismarck plia, mais dit avec vigueur ce qu'il pensait de la famille royale d'Angleterre.
MAUROIS, Édouard VII, 1933, p.69.
Proverbe. [P. allus. à la fable de La Fontaine, Le Chêne et le Roseau] Mieux vaut plier que rompre. Il est préférable de céder plutôt que de résister. [P. réf. à ce proverbe] Sans la reine qu'eût fait Mazarin? (...) Pour elle, il résistera, il pliera sans rompre, il gagnera la partie (BRASILLACH, Corneille, 1938, p.261). L'aristocratie ne s'imagine pas sans un peu de distance à l'égard de soi-même et de sa propre vie. On meurt s'il le faut, on rompt plutôt que de plier. Mais moi, je plie, parce que je continue de m'aimer (CAMUS, Chute, 1956, p.1512).
III.Empl. part. passé adj. (Être) plié. [Le suj. désigne tout ou partie du corps] D'autres [députés] pliés au bord de leurs pupitres comme sous l'ennui de cette corvée d'une séance publique, battaient doucement l'acajou du bout de leurs doigts (ZOLA, E. Rougon, 1876, p.13).
Être plié en deux. Rire au point d'avoir le corps courbé en deux. Luce (...) se tord sur une banquette, pliée en deux, pleurant de joie, et, sur la figure, une telle expression de bonheur sans ombre, que le rire me gagne, moi aussi (COLETTE, Cl. école, 1900, p.317). La compagnie tout entière a éclaté de rire. Broucke étouffait, plié en deux (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p.69).
Prononc. et Orth.:[plije], (il) plie [pli]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. 881 pleier «contraindre quelqu'un à céder» (Eulalie, 9 ds HENRY Chrestomathie, p.3); 2. ca 1100 «rabattre (une chose souple) sur elle-même, mettre en double une ou plusieurs fois» (Roland, éd. J. Bédier, 2677); 3. a) ca 1150 «rabattre l'une sur l'autre (les parties d'un ensemble articulé); fermer (cet ensemble)» (Charroi de Nîmes, éd. D. McMillan, 723); b) 1420 pliant adj. «articulé de manière à pouvoir se plier» (Inventaire du Louvre ds HAVARD: chayère ployant); 1507 chaize pliant (Inventaire du duc de Bourbon, ibid.); 1658 pliant subst. «siège de toile sans dossier ni bras, à pieds articulés en X» (Abbé AUDREN, Inventaire du mobilier du château de Vitré, 64 ds IGLF); c) 1753 plié subst. chorégr. (Encyclop. t.3, s.v. chorégraphie, p.367b); 4. 1er quart du XIIIes. «courber (une chose flexible)» (RENCLUS DE MOLLIENS, Carité, 108, 2 ds T.-L.). B. Intrans. 1. Ca 1140 «céder, faiblir» (GEFFREI GAIMAR, Histoire des Anglais, éd. A. Bell, 901); 2. 1160-74 «se courber, fléchir» (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, III, 8733). Du lat. plicare «plier», devenu en a. fr. pleier, ploier, d'où ont été refaites, d'après des verbes à alternance vocalique comme nier ou prier, d'abord les formes à rad. accentué (ca 1165, [CHRÉTIEN DE TROYES], Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2585 < : die > , ca 1180, Vie de S. Gilles, éd. G. Paris et A. Bos, 3 04 < : finie > ;, etc.), puis les formes à finale accentuée (déb. du XIIIe s. plier, PHILIPPE DE THAON, Comput, éd. E. Mall, 138, var. du ms. S, XIIIes. replier, Faits des Romains, éd. L.-F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, p.95, 14, début du XIVes. desplier, Roland, ms. de Châteauroux, éd. W. Foerster, p.379, 27, XIVes. desplié, Floovant, éd. S. Andolf, 2388). Au XVIIes., on a essayé d'introduire une différenciation sém. entre plier et ployer, v. FEW t.9, p.73a; FOUCHÉ Morphol., pp.51-52. Fréq. abs. littér. Plier:1765. Plié: 850. Fréq. rel. littér. Plier: XIXes.: a) 2267, b) 2945; XXes.: a) 2459, b) 2514. Plié: XIXes.: a) 727, b) 1500; XXes.: a) 1456, b) 1314.
DÉR. Pliable, adj. Susceptible d'être plié. a) [Le suj. désigne un obj.] Dont les parties articulées peuvent se rabattre les unes sur les autres. V. emboutible rem. s.v. emboutir ex. de Céline. b) Au fig. [Le subst. désigne l'esprit hum., ses manifestations] Capable de céder, disposé à se soumettre à un pouvoir, une volonté. Synon. accommodant, docile, soumis. Croyez-moi, rien n'est plus doux, plus pliable, plus aimant qu'une âme pieuse (E. DE GUÉRIN, Lettres, 1838, p.154). Convictions intransigeantes qui cachaient mal le caractère le plus pliable et le plus complaisant qui soit (GIDE, Geneviève, 1936, p.1360). []. Att. ds Ac. dep. 1694. 1res attest. a) ca 1200 ploiable «qui peut être plié aisément» (Dialogues Grégoire, 184, 9 ds T.-L.), XVes. pliable (Gloss. lat.-fr., B.N., lat. 7679 ds GDF. Compl.), b) 1543 fig. ployable (MAROT, Psaumes, LXXXVI, 58 ds OEuvres compl., éd. C. A. Mayer, t.6, p.427); de plier, ployer, suff. -able.
BBG. —DAUZAT Ling. fr. 1946, p.14. — GARY-PRIEUR (M.-N.). Contribution à l'ét. de qq. règles sém. Thèse, Paris, 1979, pp.427-433, 441-444. — LANLY (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp.103-104. — ROTHEMBERG (M.). Les Verbes à la fois trans. et intrans. en fr. contemp. The Hague-Paris, 1974, p.179, 194.

plier [plije] v.
ÉTYM. 1080, pleier, trans., Chanson de Roland; plier, intrans. (1530) et trans. (1550); var. de ployer, du lat. plicare.
———
I V. tr.
1 Rabattre (une chose souple) sur elle-même, mettre en double une ou plusieurs fois ( Replier), avec un certain ordre (→ Diagonale, cit. 1). || Plier une étoffe (→ Froissement, cit. 2), du linge (→ Essuyer, cit. 1). || Plier sa serviette.Plier un journal (→ Embrasser, cit. 13), un dépliant. || Plier une pièce d'étoffe en accordéon ( Plisser), en l'enroulant ( Enrouler, rouler). || Plier le papier à l'imprimerie. Pliage. || Plier le coin d'une feuille. Corner. || Plier une lettre. Fermer (→ Morceau, cit. 5; 1. frais, cit. 27).(Au p. p.). || Carte (cit. 23) pliée. || Chose pliée en deux, en trois… (→ Galurin, cit.; machiniste, cit. 2).
1 Vu d'en haut, ce chemin ressemble à un ruban plié et replié (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. V, p. 389.
2 (…) avec une excitation de fiancée, elle plia dans sa mallette le linge enrubanné, les bas fins, les gants de Suède, la matinée de crêpe de Chine.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 359.
3 Elle entendait son père (…) plier et déplier les grandes feuilles épaisses du Temps (…)
J. Green, Adrienne Mesurat, I, IV.
Techn. || Plier des soies, les mettre en écheveau.Spécialt. Replier et tordre les écheveaux. Pliage.
Plier la tente (après l'avoir démontée). → Grâce, cit. 96.
4 Dès que son champ s'épuise, il va plus loin (le cultivateur américain). Apprend-il qu'à trois cents lieues, on a découvert des plaines plus fertiles, il plie sa tente, il s'y installe.
Zola, la Terre, V, IV.
Empaqueter, envelopper.Régional (dans les écoles). || Plier ses affaires, ses livres, les ranger. — ☑ Loc. Plier bagage : faire ses bagages, s'apprêter à partir, à décamper, à fuir… Abandonner.
5 Il sait qu'il n'a qu'à marcher droit, ou qu'à plier bagage.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XVI, p. 218.
Loc. Plier (la) boutique. Fermer.
2 Courber, abaisser, tordre… (une chose flexible). Courber, fausser, fléchir, infléchir, ployer, recourber. || Plier une tige en arc ( Arquer), en coude ( Couder)…
6 Et d'un mouvement souverain le frêle jeune homme de vingt ans plia comme un roseau le crocheteur trapu et robuste et l'agenouilla dans la boue.
Hugo, les Misérables, IV, XII, VIII.
(Le compl. désigne le corps, une partie du corps). || Plier le cou, la nuque. Incliner. || Plier son corps en deux. Courber. — ☑ Plier l'échine, les épaules. Au fig. S'abaisser, se soumettre. || Il n'avait jamais plié la tête (→ Marquis, cit. 1).Au p. p. || Être plié en deux par l'âge, la maladie. Cassé, courbé (→ Effondrer, cit. 6; laboureur, cit. 1). — ☑ Fig. Être plié en deux (par le rire).
6.1 (…) on a ri tous les deux, pliés en deux, mais alors vraiment ce qu'on appelle rire (…)
É. Ajar (R. Gary), l'Angoisse du roi Salomon, p. 192.
3 Rabattre l'une sur l'autre les parties de (un ensemble articulé); fermer ou refermer (cet ensemble). || Plier les volets d'un triptyque, d'un paravent. || Plier un paravent. || Plier une chaise longue, une table pliante…
(Le compl. désigne un membre, une articulation du corps). || Plier le bras, la jambe. || Plier le genou, les genoux (cit. 14). Au fig. Supplier.Oiseau qui plie ses ailes. Replier. || Ailes pliées (→ Faucon, cit. 1). || Patte pliée sous le ventre (→ Héron, cit. 2). Replié.
4 Fig. Faire céder (qqn); soumettre à une influence, un pouvoir qui modifie, transforme. Assouplir, façonner. || Plier qqn à une discipline ( Discipliner, enchaîner), à une habitude, à un exercice ( Accoutumer, exercer). || Plier sous sa loi. Assujettir, opprimer; dompter. || Plier les peuples à sa volonté.Plier les choses à son idée (→ Obstiner, cit. 2). || Les Parisiennes savent plier la mode (1. Mode, cit. 7) à leur avantage.Plier son orgueil à… (→ Parlementer, cit. 1). || « Plier la machine » (cit. 28).
7 Le corps encore souple, on le doit (…) plier à toutes façons et coutumes.
Montaigne, Essais, I, XXVI.
8 J'en appelle à toutes les institutions politiques, civiles et religieuses : examinez-les profondément; et je me trompe fort, ou vous y verrez l'espèce humaine pliée de siècle en siècle au joug qu'une poignée de fripons se promettait de lui imposer.
Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville, IV.
9 Un vil séducteur peut plier ses projets aux circonstances, et calculer avec les événements (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, LXIV.
10 C'est le propre d'un écrivain-né, de plier à soi la langue; mais nul ne le fit avec une hardiesse aussi désinvolte, ni pour un résultat plus heureux (que Saint-Simon).
Gide, Journal, 11 août 1943.
Plier qqn à faire qqch., l'y pousser, l'y porter.
———
II V. intr.
1 Se courber, fléchir (en parlant d'une chose souple). Céder, fléchir. || Le roseau plie (→ Arbre, cit. 7, La Fontaine). || Branche (cit. 4) qui plie (→ 2. Étai, cit. 2). || La glace plie sous eux (→ Débâcle, cit. 1).
11 Les vents me sont moins qu'à vous redoutables
Je plie, et ne romps pas.
La Fontaine, Fables, I, 22.
12 Son corps plia comme un roseau, ses lèvres entrouvertes tombèrent sur les miennes, et l'univers fut oublié.
A. de Musset, la Confession d'un enfant du siècle, III, X.
(Sujet n. de personne). || Plier sous le faix, la charge, le poids : être très chargé et courbé sous la charge. Affaisser (s'), faiblir (→ 2. Caler, cit. 2; éreinté, cit. 6). — ☑ Par métaphore. Plier sous le poids des ans, des soucis, en être accablé.
13 (…) il plie sous le poids de son bonheur (…)
La Bruyère, les Caractères, VIII, 50.
14 On l'a regardé comme un homme incapable de céder à l'ennemi, de plier sous le nombre ou sous les obstacles (…)
La Bruyère, les Caractères, II, 32.
Ses jarrets (cit. 1) plièrent. || Ses jambes pliaient sous lui.
2 Fig. Céder, faiblir (→ Assouplir, cit. 6). || Rien ne le fit plier. Mollir (→ Inébranlable, cit. 7). || Plier devant la force (cit. 27).Plier aux caprices (cit. 6) de la foule (→ ci-dessous Se plier, 2.).
15 (…) et que le temps, qui brise
Empire et Rois et qui tout fait plier (…)
Ronsard, Pièces retranchées, « Élégies, mascarades et bergeries ».
16 Pour nous, nous ne plierons pas; nous tiendrons ferme comme Ajax contre les dieux (…)
Renan, Questions contemporaines, Œ. compl., t. I, p. 216.
17 Le génie d'un peuple a beau plier sous une influence étrangère, il se redresse (…)
Taine, Philosophie de l'art, t. II, p. 37.
18 Elle retrouvait là, poussé à l'extrême, ce goût de plier qu'elle avait mis à présent dans toute sa vie. Dominer en pliant. Plier pour conserver sa tranquillité, plier aussi parce que « elles sont trop sottes, je ne m'opposerai à rien de ce qu'elles veulent ».
Montherlant, le Songe, I, VI.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
se plier v. pron.
1 (Sens I, 1). || Feuilleton (cit. 3) qui se plie en livre. || Triptyque qui se plie. Fermer (se). || Gibus (cit. 1) qui se plie.
(Sens I., 2.). || Cette branche, cette tige peut se plier facilement, elle est souple.Cou (cit. 4) qui se plie. Ployer.
(Sens I., 3.). || Siège qui se plie. Pliant.
2 Fig. Céder devant une pression, une influence. Accommoder (s'), céder, conformer (se), prêter (se), soumettre (se). || Se plier aux ordres, aux volontés de qqn. Obéir. || Se plier à une discipline (→ Abdiquer, cit. 5; facilité, cit. 9), à une règle ( Assujettir), aux conventions (cit. 10), à des habitudes ( Habituer), aux circonstances.Se plier à (et inf.). || Se plier à faire qqch. de vil ( Abaisser), de déplaisant. Résigner (se).(Sans compl. en à). || Aptitude à se plier. Élasticité, souplesse; complaisance || Il est tout d'une pièce, il ne saurait se plier.
19 Augustine s'efforça en vain d'abdiquer sa raison, de se plier aux caprices, aux fantaisies de son mari, et de se vouer à l'égoïsme de sa vanité (…)
Balzac, la Maison du Chat-qui-pelote, Pl., t. I, p. 55.
20 (…) Jésus se plia aux idées qui avaient cours de son temps, bien qu'elles ne fussent pas précisément les siennes.
Renan, Vie de Jésus, XV, Œ. compl., t. IV, p. 233.
Un esprit qui se plie à ce qu'il veut… (→ Adroit, cit. 4). || Esprit qui se plie et s'enrichit. Former (se).
(Choses). || J'ai posé les principes et j'ai vu les cas particuliers s'y plier. Adapter (s'), soumettre (se). → 1. Général, cit. 7.
——————
plié, ée p. p. adj.
Voir ci-dessus, I.
CONTR. Allonger, déployer, détirer, développer, dresser, étaler, étendre, ouvrir. — Désobéir.
DÉR. Playon, pli, pliable, pliage, pliant, plié (n. m.), pliement, plieur, plioir, pliure.
COMP. Plie-ligne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • plier — PLIER, v. a. Mettre en un ou plusieurs doubles, & avec quelque arrangement. En ce sens il ne se dit proprement que du linge, des étoffes, & du papier. Plier du linge. plier des habits, des hardes. plier des serviettes. plier une lettre. plier en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • plier — Plier, act. acut. Est mettre en plis une chose estenduë de son long et large, Plicare, Complicare. Selon ce on dit, Plier du drap, des soyes, du linge, du papier, etc. Ce qui s entend en plis et replis. Plier aussi est courber, flechir, Flectere …   Thresor de la langue françoyse

  • plier — “one who folds,” 1670s, agent noun from PLY (Cf. ply) (v.) …   Etymology dictionary

  • plier — [plī′ər] n. a person or thing that plies …   English World dictionary

  • plier — (pli é), je pliais, nous pliions, vous pliiez ; que je plie, que nous pliions, que vous pliiez, v. a. 1°   Mettre en un ou plusieurs doubles et avec un certain soin du linge, des étoffes, du papier. Plier des serviettes, des hardes, une lettre.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PLIER — v. a. Mettre en un ou plusieurs doubles, et avec un certain ordre. En ce sens, il ne se dit proprement qu en parlant Du linge, des étoffes et du papier. Plier du linge. Plier des habits, des hardes, des draps de lit, des serviettes. Pliez votre… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PLIER — v. tr. Mettre en double une ou plusieurs fois, en parlant du Linge, des étoffes, du papier, etc. Plier du linge. Plier des vêtements, des draps de lit, des serviettes. Plier des feuilles imprimées. Plier en quatre, en huit, en seize, etc. Plier… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • plier — vt. , courber, fléchir, ployer ; tordre ; ranger (du linge) ; fermer (un livre, un siège pliant...) ; envelopper (dans qc.), emballer. vi. , se courber, s affaisser pencher, (ep. de branches chargées de fruits) ; céder, reculer, ployer, fléchir,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • plier — /pluy euhr/, n. 1. pliers, (sometimes used with a sing. v.) small pincers with long jaws, for bending wire, holding small objects, etc. (usually used with pair of). 2. a person or thing that plies. Also, esp. Brit., plyer. [1560 70; PLY2 + ER1] * …   Universalium

  • plier — noun Agent noun of ply; one who plies …   Wiktionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.